Auteur : Louise Legault, Ph.D. Évaluatrice qualifiée, Société canadienne d’évaluation

La recherche en action à l'AFÉSEO

L’AFÉSEO travaille depuis plusieurs années à bâtir la capacité du personnel éducateur francophone de l’Ontario à créer un espace francophone favorisant le développement identitaire et langagier des enfants. C’est qu’en contexte francophone minoritaire, le personnel en petite enfance a le double mandat de favoriser à la fois l’apprentissage du français et la construction identitaire francophone des enfants. Ce double mandat reconnaît explicitement que le développement identitaire et le développement langagier des enfants sont intimement liés.
C’est à travers la langue que l’enfant communique, apprend et structure sa pensée sur soi et les autres. C’est donc dire que l’acquisition de la langue est un vecteur de la construction culturelle et identitaire. 

Au cours des années,

l’AFÉSEO a créé des ressources et perfectionné son programme de formation FrancoFUN. Toutefois, il est difficile de recueillir des données probantes démontrant l’efficacité des ressources et de la formation à favoriser le développement identitaire francophone des enfants en l’absence d’une mesure. Cette lacune fut récemment comblée par l’AFÉSEO, en collaboration avec le Collège Boréal. Conçue par une chercheuse et validée par des expertes en petite enfance, la Grille d’observation du développement identitaire de l’enfant (GODIE) fut l’objet d’une étude exploratoire à l’automne 2020 financée par le CRSNG. Une infographie résumant les résultats de l’étude.

Qu’est-ce que la GODIE?

La GODIE est le premier outil mesurant la construction identitaire et l’acquisition du français des enfants âgés de 18 à 48 mois vivant en contexte minoritaire.  
Une personne intervenante en petite enfance connaissant le mieux l’enfant évalue son développement à partir d’observations faites sur ce que dit et fait l’enfant. À l’exception d’une activité, la GODIE peut être remplie par cette personne sans la présence de l’enfant. La GODIE est facile à remplir et requiert simplement une courte session d’orientation pour guider la personne qui l’utilise. 
La GODIE comprend 12 énoncés placés sur un continuum du développement identitaire dégagé d’une recension des écrits scientifiques de Benoit en 2019 et 8 énoncés placés sur un continuum de l’acquisition du français. L’ordre des énoncés est cohérent avec le continuum du développement identitaire et avec le continuum du développement langagier présenté dans l’AJEPTA (2007, ministère de l’Éducation de l’Ontario). Les énoncés s’inspirent de la recension de littérature menée par Benoit en 2019, du Livret d’observation de son enfant par ses parents créé par ÉDUK en 2007 et de la version française du Nipissing District Developmental Screen de 2011.  

Résultats de l’étude

Un sincère merci au personnel éducateur de trois centres éducatifs multisites situés à Kapuskasing, Milton et Sudbury pour avoir pris le temps de remplir 77 GODIE à l’automne 2020
Les analyses font valoir le potentiel de la GODIE pour appuyer le secteur de la petite enfance francophone en contexte minoritaire dans son travail auprès des enfants et des familles. La GODIE serait un atout pour : (1) documenter le développement de l’identité et l’acquisition du français chez les enfants de 18 à 48 mois, (2) amorcer des conversations avec les familles et (3) évaluer l’efficacité des initiatives à favoriser le développement de l’identité francophone des jeunes enfants.

Rêver mieux (1)

L’AFÉSEO et le Collège Boréal souhaitent valider plus à fond la GODIE dans de prochaines études portant sur un plus grand échantillon d’enfants et de personnel en petite enfance. Parmi les améliorations envisagées, soulignons l’ajout d’énoncés pour mesurer de façon plus précise le développement identitaire francophone et l’acquisition du français des enfants et l’intention d’étendre sa portée à des enfants âgés de 18 à 60 mois. 
Cet investissement dans une mesure du développement identitaire en petite enfance est judicieux. La GODIE s’ajoute à notre « coffre à outils » permettant d’établir les effets des interventions sur le développement identitaire, langagier et le sentiment d’appartenance à la communauté francophone des jeunes enfants et de leur famille. Cette capacité accrue de cumuler des données probantes aura, je l’espère, une incidence sur l’épanouissement de la vitalité des communautés francophones en contexte minoritaire. C’est un cadeau qu’on se donne pour soutenir les futures générations de Francophones.  
Je profite de l’occasion pour souhaiter une très bonne fête lors de la Journée des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes le 25 septembre prochain! 
 

(1) Expression reprise de l’album du chanteur Daniel Bélanger. 

Catégorie : Le guidon est aux experts

Retour en haut