Auteurs: Chantale Parent EPEI, coordonnatrice du parcours gestionnaire et responsable de la recherche et du développement.

S’investir pour l’avenir de son organisation!

L’équipe de facilitation du parcours gestionnaire a eu la chance d’offrir aux personnes participantes de la cohorte 2, le programme de formation iCARE-C. (iCARE-C = Irritation, Colère, Agression, Riposte, Explosion, Communication consciente), une session de deux jours en présentiel. À l’accueil, l’équipe est stressée et sous pression, car c’est notre toute première fois. Cette formation unique est axée sur une approche pratique et participative durant laquelle les gestionnaires sont appelés à participer, par l’entremise de nouvelles expériences vécues basées sur des situations adaptées à leur contexte, visant à favoriser des prises de conscience et l’intégration des concepts présentés. 

Durant cette formation, un langage commun est installé pour améliorer le climat de travail en lien avec les défis récurrents auxquels les gestionnaires font face régulièrement, comme les irritants et la toxicité

Cette formation a pour objectifs de favoriser l’intelligence émotionnelle des gestionnaires, de leur offrir des moyens concrets d’observer et d’agir différemment, de leur permettre de passer de la réactivité à la proactivité et de les amener à respecter la complexité de leur travail. 

La journée débute avec un partage de nos préoccupations. Il y a beaucoup de stress dans l’air. Le fait que les personnes participantes soient absentes de leur milieu de travail est presque la cause unanime de ce stress… mais toute l’équipe de la cohorte 2 y est. L’importance de participer à cette session a bien été entendue! Durant le tour de table, on prend connaissance des peurs, de certains manques de confiance et surtout, on découvre le côté personnel des individus.  

Je vous fais part de quelques réflexions au sujet de leurs états d’âme : 

  • Je suis stressé, comment vont-ils s’organiser si quelqu’un n’entre pas aujourd’hui? Je ne suis pas là pour remplacer! 
  • Comment est-ce que je peux éliminer les commérages dans mon centre?  
  • Comment est-ce que je vais faire pour remplacer l’éducatrice qui vient de démissionner?  
  • Je manque de personnel! Les familles veulent une place pour leur enfant! Oui la place est disponible, mais je n’ai personne pour ouvrir un nouveau groupe.  
  • Je me sens seule dans mon travail! Je suis nouvelle dans l’équipe et je me suis fait dire de faire ce que je pense. Une chance que j’ai une collègue qui est là pour moi! J’ai peur de faillir et de ne pas bien faire.  
  • Est-ce que l’enfant qui a des besoins particuliers de santé sera correct? J’ai peur! 

Un commentaire particulier qu’une personne a reçu nous choque tous. « Must be nice de partir 2 jours en formation! » Ouf!… Mais comment faire pour que le personnel sur le terrain comprenne que ces deux jours de formation, ce n’est pas pour se reposer? On se demande comment un tel commentaire peut être perçu de l’équipe sur le terrain mais bon…  

La journée se poursuit avec des activités de mise en train. Les personnes participantes vivent différentes émotions au courant de la matinée. L’équipe de facilitation peut voir et entendre la confiance qui s’est établie au sein du groupe. C’est de toute beauté! Les partages sont simples, mais à point. Nous sommes dans un espace hautement sécuritaire et les partages sont incroyables.

On enchaîne avec le tableau iCARE-C. Ce tableau est décortiqué pour permettre aux personnes participantes de comprendre les différentes étapes lorsque quelqu’un fait face à des défis qui apportent différentes émotions. On voit vraiment comment tout ceci peut avoir un impact sur l’individu et sur l’équipe de travail. 

À la fin de la première journée, on repart avec de grandes prises de consciences 

Voici quelques exemples :

  • Ce que tu permets, tu l’encourages! 
  • L’importance de la documentation. 
  • Je dois décider de m’engager ou pas dans le jeu! Il y aura des conséquences. 
  • Je dois faire plus d’observations! 
  • Je dois apprendre à mettre des limites! 
  • Je dois donner du temps aux personnes qui viennent me parler, je dois être 100% présente. 
  • Utiliser l’échelle pour placer les différentes situations afin de ne pas escalader! 
  • Être attentive, être là! 

Que d’étonnements et de prises de conscience. En effet, les gestionnaires ont de grands défis. Ça nous frappe et l’équipe du projet pilote du Parcours gestionnaire est là pour les accompagner dans ce vécu!

La deuxième journée débute et les personnes participantes arrivent avec une ouverture d’esprit, une confiance.  Elles ont hâte d’en apprendre davantage et elles sont prêtes. Quelques-unes ont appelé leur centre pour voir comment se déroulait la journée.

Je vous confirme que toutes les équipes, partout en province, ont été en mesure d’assurer le bon fonctionnement de leur centre.

Des mises en situations sont explorées afin de réfléchir aux différents concepts appris dans la première journée. On présente également d’autres outils pratiques d’autoréflexion. 

Quelques réalisations sont abordées… 

 

Réalisations face aux défis Prises de conscience des personnes participantes 

Dérangements constants dans mon bureau! 

Un investissement de temps permet de gagner du temps à long terme. 
Le personnel cherche les solutions dans mon bureau et je leur donne. Plus tu donnes des solutions, plus le personnel revient pour avoir d’autres solutions même s’il ne suit pas nécessairement nos conseils, donc, gaspillage d’énergie. 
C’est difficile d’avoir des conversations courageuses avec le personnel. Avec l’outil ÉRIC et l’irritation à aborder, on risque d’avoir moins d’escalades émotionnelles. 
Ce que je laisse faire, ils vont le faire. Le laisser-faire peut causer des problèmes. 
Comment aborder les défis dans mon espace de travail? J’ai maintenant des outils. 

Tout au long des deux jours, il y a eu des leçons apprises durant la formation. Il est important de se souvenir que dans le rôle de supervision et de direction, il est primordial d’accompagner chaque membre du personnel dans les différentes situations. On est responsable de son espace, de ses actions, de ses paroles et de ses sentiments face à certaines situations, tout comme le personnel éducateur qui accompagne l’enfant au jour le jour. 

L’équipe de facilitation a hâte de voir comment les équipes mettront en œuvre les réalisations, les prises de consciences et les leçons apprises. L’accompagnement continu dans ce projet est tellement important! Il s’agit maintenant de mettre en place les prochaines étapes pour rendre les personnes participantes redevables. 

Catégorie : GPS pédagogique

Catégorie : Halte francophone

Catégorie : En tête de peloton

Catégorie : GPS Gestionnaire

Retour en haut