IMG 1812 e1583159912477

Adieu « la sandwich » !

Mélanie Couturier, EPEI – Facilitatrice pédagogique, CEF

La fameuse méthode « sandwich », vous connaissez ?

Oui, oui, la méthode qu’on utilise lorsqu’on veut passer un message plutôt négatif à quelqu’un. On donne stratégiquement un compliment, une observation positive ou simplement un message positif en premier. Ça, c’est la première tranche de pain. Ensuite, Bam ! on insère la tranche de bologne ! Le message négatif. Et on termine avec la dernière tranche de pain, un deuxième message positif qui devrait nous faire “mieux avaler” le négatif de cette conversation. Cette méthode plus ou moins utile en conversation est également utilisé en situation d’apprentissage d’une langue. Le concept demeure similaire.

Première tranche de pain : le mot français, pour aider l’enfant à apprendre la langue. Ensuite, on insère le bologne : le mot anglais (évidemment parce que sinon, l’enfant ne comprendra pas!) et on termine avec le même mot français du début pour faire avaler la francophonie à l’enfant !

Imaginez être dans une conversation avec cette méthode : “Bonjour/Hello/Bonjour! Comment vas tu ?/How are you ?/Comment vas tu ? Devine ce que j’ai fait en fin de semaine/Guess what I did this weekend/Devine ce que j’ai fait en fin de semaine…”

Vous voyez la lourdeur d’une telle conversation ? Placez-vous dans la peau de l’enfant maintenant. Est-ce que cette méthode nous donne le goût d’apprendre cette langue ? Est-ce qu’elle nous inspire ? Ou plutôt, est-ce qu’elle nous décourage même de parler et d’avoir des conversations avec les autres ?

Selon Premiers Mots, le programme de services de rééducation de la parole et du langage pour les enfants d’âge préscolaire d’Ottawa et du comté de Renfrew : “L’enfant doit être exposé à chacune des langues souvent. Les recherches montrent qu’un enfant doit entendre la nouvelle langue pendant au moins 30% du temps dans sa journée afin de l’utiliser. Bien qu’un enfant puisse comprendre une langue, il ne pourra pas la parler s’il ne l’entend pas assez souvent.”

En utilisant la méthode sandwich on réduit le pourcentage du français entendu dans notre milieu, en plus de réduire le goût de l’apprendre. De plus, Premiers Mots nous conseille d’utiliser la méthode “un milieu-une langue”. Créons un espace francophone inspirant pour les enfants et les familles. Un espace qui donne le goût d’apprendre, qui inspire et qui reflète notre fierté francophone.

Disons « adieu » à la méthode « sandwich » une fois pour toute !

Source : https://www.firstwords.ca/langue-maternelle-et-bilinguisme-faqs

Retour en haut