Réflexion.doc.journalière.nov .19 e1581092831154 scaled

La documentation journalière

Chantale Parent, EPEI, facilitatrice pédagogique – Centre d’excellence francophone pour la petite enfance et la garde d’enfant

Pour cette réflexion, vous aurez besoin des documents suivants :

  1. Comment apprend-on? Pédagogie de l’Ontario pour la petite enfance
  2. Penser, sentir, agir. Leçons tirées de la recherche sur la petite enfance
  3. Code de déontologie et normes d’exercice. Pour les éducatrices et les éducateurs de la petite enfance inscrits de l’Ontario
  • Qu’est-ce que je devrais communiquer aux parents au sujet de leurs enfants?
  • Quelles sont les informations importantes et pertinentes?
  • Qu’est-ce qui intéresse vraiment le parent?
  • Qu’est-ce que le parent veut savoir à propos de son enfant?
  • Êtes-vous curieux à propos de l’apprentissage et le développement des enfants?
  • Est-ce que vous recherchez à mieux comprendre comment l’enfant s’épanouit?
  • Je vous entends et je vous comprends! Il est difficile de s’engager dans un processus de documentation lorsque la journée est tellement chargée! J’aimerais vous offrir des pistes de réflexion afin de mieux comprendre et de faciliter cette tâche.

La documentation journalière à partager avec les parents peut être un défi! Je vous invite à répondre aux questions, au fur et à mesure, avant de poursuivre la lecture pour profiter des réflexions que je vous offre.

Quel énoncé préférez-vous concernant votre rôle de professionnel en petite enfance?

Rapporter aux parents ce que leurs enfants ont fait.

OU

Offrir un point de vue professionnel et faire reconnaitre l’unicité de chaque individu.

Dans le document ressource Penser, sentir, agir. Leçons tirées de la recherche sur la petite enfance p. 30, on peut lire, en lien avec la documentation pédagogique: « Elle offre un processus pour écouter les enfants, créer des artefacts à partir de cette écoute et étudier avec d’autres ce que les enfants nous révèlent sur leur vision compétente et réfléchie du monde. »

  • Qu’est-ce que cette citation vous dit?
  • Quelle est votre interprétation?

Pour ma part, si on croit en l’enfant qui est capable, pourquoi ne pas écouter ce qu’il a à nous dire? Pourquoi ne pas noter les merveilles qu’il apprend? Pourquoi ne pas noter sa vision du monde qui l’entoure?

Comme parent, reconnaitre que l’enfant tient bien son crayon, que l’enfant a fait ses premiers pas aujourd’hui ou que l’enfant s’habille tout seule en cochant une liste est bien ordinaire. Mais, comment aller au-delà de cette liste à cocher? Veut-on soumettre un simple rapport de la journée aux parents? Ou veut-on leur offrir une réflexion attentive et qui vient du fond du cœur de l’éducatrice, en passant par l’apprentissage expérientiel que l’enfant a vécu durant la journée?

Dans le Code de déontologie et normes d’exercice pour les éducatrices et les éducateurs de la petite enfance inscrits de l’Ontario, la norme II, B4, page 10, « c’est le devoir de tous les professionnels de la petite enfance de savoir que les enfants sont des apprenants capables et motivés dont la personnalité, les compétences et les intérêts sont uniques. C’est à travers un processus d’observation que nous pouvons établir des objectifs selon chaque développement unique tout en repérant et planifiant les prochaines étapes. »

  • Pourquoi ne pas développer un guide réflexif?

Voici ce que je vous propose :

Si on se réfère au document ressource, Comment apprend-on? Pédagogie de l’Ontario pour la petite enfance, il est indiqué sur la page couverture : Document ressource sur l’apprentissage par les relations à l’intention des personnes qui travaillent avec les jeunes enfants et leurs familles.

  • Qu’est-ce qui capte votre attention?
  • D’après vous, pourquoi parle-t-on des relations sur la page couverture du document?

À la page 6 du Comment apprend-on?, nous retrouvons un triangle avec l’enfant au centre. La figure 1 nous montre que« l’apprentissage et le développement ont lieu dans un contexte de relations entre les enfants, les familles, les éducatrices et éducateurs et leurs environnements. Cette « compréhension commune » permet de soutenir l’apprentissage des enfants. »

  • Que veut dire pour vous une « compréhension commune »?
  • Les relations sont la base de toutes fondations humaines. Si nous n’établissons pas les relations nécessaires avec les parents, il sera difficile d’avoir un lien affectif entre vous et l’enfant.

Je vous invite à consulter le document ressource Penser, sentir, agir. Leçons tirées de la recherche sur la petite enfance aux pages 5 à 11 :Le pouvoir des relations positives entre l’adulte et l’enfant : la connexion est le facteur clé par Dr. Jean Clinton, pour en connaitre davantage sur les relations.

Et maintenant, pour la suite des choses, dans le document ressource Comment apprend-on?, qu’est-ce qu’on peut voir comme prochain titre?

  • Selon vous, pourquoi appelons-nous ça, les 4 fondements de l’apprentissage?
  • Quel sont les objectifs concernant les enfants?
  • Quels sont les attentes du programme, en lien avec les 4 fondements?

Saviez-vous que le Comment apprend-on? a une section sur chaque fondement? Saviez-vous que les objectifs concernant les enfants et les attentes du programme de chaque fondement est représenté dans ce document? Pourquoi ne pas utiliser ces objectifs et ces attentes pour faire de la documentation journalière au sujet des enfants?

Les 4 fondements sont les FONDEMENTS de tout…

  1. L’appartenance – Nourrir des relations et des liens authentiques.
  2. Le bien-être – Favoriser le développement sain et le bien-être.
  3. L’engagement – Créer des contextes pour l’apprentissage par l’exploration, le jeu et l’enquête.
  4. L’expression – Faciliter la communication et l’expression sous toutes leurs formes.

Dans le document ressource Comment apprend-on? à la page 6, « Les enfants sont des personnes compétentes, capables de réflexion complexe, remplies de curiosité et ayant beaucoup de potentiel. « 

  • Y croyez-vous vraiment?
  • Comment vos actions sont-elles en lien avec ces croyances?

Voici les quelques points importants pour développer un guide réflexif, en lien avec le document ressource Comment apprend-on? pour répondre aux attentes des programmes et appuyer les parents.

  • Quels sont les besoins que vous voulez soutenir auprès des enfants, en lien avec les fondements?
  • Imaginez si le parent avait seulement un texte à lire le vendredi. Croyez-vous que le parent serait plus engagé envers la documentation qu’offrent les professionnels de la petite enfance?
  • Et si les professionnels mettaient en pratique les différentes théories sur le développement des enfants, comme le cite le Code de déontologie et normes d’exercice, Norme II, Principe A de la page 10, est-ce que le domaine de la petite enfance serait à un niveau professionnel plus élevé aux yeux des parents qu’il ne l’est présentement?

Il ne faut surtout pas oublier…

  • Comment démontrez-vous votre curiosité sur le développement de l’unicité de chaque enfant?
  • Par l’entremise de la documentation, comment démontrez-vous que l’enfant s’épanouit pleinement dans votre programme?
  • Comment appliquez-vous les différentes théories sur le développement de l’enfant dans votre pratique?
  • Quelles sont vos attentes envers vous-même?

Je vous invite à consulter le document ressource Comment apprend-on? aux pages 23 à 45 afin d’alimenter ces réflexions.

Au plaisir!

Retour en haut