empathie cef e1557938484324

L’attachement, pas seulement pour les enfants!

Mélanie Lelièvre, EPEI – Facilitatrice pédagogique, CEF

D’où viennent les styles d’attachement? La théorie de l’attachement de John Bowlby a été conçue en observant des poupons à travers une variété d’interactions. Mary Ainsworth a contribué à la théorie en animant certaines interactions parent-enfant. Cette technique se nomme « la situation étrange ».

Mary Main a également remarqué que les adultes pouvaient, eux aussi, être placés dans des catégories d’attachement, qui, en effet, influencent la façon dont ils interagissent avec les autres.  John Bowlby indique aussi que les styles d’attachement font partie intégrante du comportement humain toute la vie durant. L’attachement joue un rôle de grande importance et influence le développement dès la petite enfance. 

Donnons-nous de l’importance au style d’attachement des individus qui font partie de notre équipe? 

C’est par l’entremise des styles d’attachement que les gens perçoivent les relations. En tant qu’adultes, ces styles sont parallèles au style d’attachement des enfants. Sécure, anxieux, évitant ou désorganisé.  Avec un attachement sécure, nous sommes à l’aise dans nos relations, qui sont généralement bienveillantes. Avec un attachement anxieux, aussi connu comme ambivalent, nous sommes préoccupées par nos relations, nous nous inquiétons des sentiments des autres envers nous. Avec un attachement évitant, nous évitons les relations en minimisant leur développement profond. Avec un style d’attachement désorganisé, nous sommes parfois confus, parfois inquiets, un mélange comprenant l’évitement et la résistance. Nous pouvons identifier et influencer le style d’attachement auprès des enfants avec qui nous travaillons.

Pouvons-nous identifier notre propre style d’attachement et celui de nos collègues? Comment prendre le temps d’observer et de réfléchir aux styles d’attachement d’une façon plus approfondie?

Notre style d’attachement influence la façon dont nous interagissons, la façon que nous approchons les conflits, notre mode de communication relié à nos besoins, à nos désirs et à nos attentes envers les autres.

De quelles façons ton style d’attachement influence-t-il tes interactions avec tes collègues, les enfants et les familles ?    

En tant qu’adultes, nous faisons face à la vie qui est parfois remplie d’obstacles. Nous voulons fonctionner de notre mieux, être inspirés par nos passions et avoir assez de compassion pour nous occuper de nous-mêmes et des autres. Si nous sommes en sécurité, le monde est à nos pieds. Nous pouvons prendre des risques, être créatifs et poursuivre nos rêves. Et si nous manquons de sécurité?

Si nous sommes incertains envers le soutien des autres, ne sachant pas s’ils seront là pour nous dans le besoin, nous aurons de la difficulté à être concentrés et à nous engager pleinement dans la vie. Lorsque nous pouvons dépendre de nos collègues et surtout, si nous avons confiance en leur réconfort dans les temps difficiles, nous pouvons prendre le temps de nous tourner vers tout autre aspect significatif de la vie.

Lorsque nous pouvons identifier notre style d’attachement et celui des gens qui nous entourent, nous pouvons être proactifs dans nos réactions et développer des relations bienveillantes de manière intentionnelle.

Observes-tu avec l’intention de mieux reconnaître le style d’attachement?

Comment est-ce que l’esprit d’équipe et la collaboration seront-ils influencés si nous sommes plus attentifs aux styles d’attachement?

Il est important de développer et de continuer à accéder à notre état d’esprit sécurisé. En adoptant les trois comportements suivants, nous pouvons offrir une base sécuritaire à nos collègues ainsi qu’aux enfants et aux familles que nous côtoyons.

  1. Être disponible : Réagissez avec sensibilité à la détresse des autres, permettez-leur de dépendre de vous quand ils en ressentent le besoin, consultez-les de temps en temps et réconfortez-les lorsque des défis se présentent.
  2. Ne pas interférer : Fournissez votre soutien pour leurs efforts, aidez-les en laissant de la place à leurs initiatives et à leur sentiment de pouvoir. Permettez-leur de faire leurs propres choses sans prendre la situation en main.
  3. Encourager : Encouragez-les en acceptant leurs propres apprentissages et leur croissance personnelle. Renforcez leur estime de soi.   


Retour en haut