discussion lina 1024x893 1

Les relations sensibles et attentives

Lise Lamoureux, TES – Facilitatrice pédagogique, CEF

Comme dirait Stan dans l’émission “Les Boys”, dans mon livre à moi, des relations sensibles et attentives commencent par soi-même, pour ensuite se propager entre la direction et les employés, qui se reflètent sur les employés et les familles et les enfants qui ont du flair peuvent reconnaître si cette relation est sincère ou non.

Je crois fortement que si l’on dit que nous offrons un service de qualité, cela signifie que les relations dans notre milieu sont visibles et sincères avec toutes les personnes que nous côtoyons.

Lorsque je pose des questions concernant les relations sensibles et attentives, la majorité des personnes me répondent que dans leur milieu, ils offrent un service de qualité. Malgré la bonne volonté de chacun et chacune, il arrive que la réalité se traduise dans ces quelques réponses :

Direction / personnel:
« Je n’ai vraiment pas le temps de discuter avec mes employés, j’ai cent mille choses à faire. »
« Je dois tout faire ici, mon personnel ne prend aucune initiative et quand il le fait ce n’est jamais comme je le veux. »
« On a une rencontre d’équipe par mois si l’on est chanceux et l’on parle de choses importantes, tout ce qui concerne l’administration. »

Elle est où la relation, elle est où? Elle est où la relation, elle est où?

Professionnel / parents:

« Les parents, ça appelle seulement pour se plaindre, jamais lorsqu’on fait quelque chose de bien.»

« Je n’ai pas le temps de leur parler, ils sont toujours en retard ou trop pressés. »
« Je suis bien trop gêné, je ne sais pas quoi leur dire. »
« Bien non, les parents ne peuvent pas entrer dans le local, ils pourraient déranger notre programmation. »
« Nos parents ne veulent rien entendre, on ne peut jamais leur dire que leur enfant a eu un comportement inacceptable aujourd’hui. »

Elle est où la relation, elle est où? Elle est où la relation, elle est où?

Professionnel / enfants:
« Je ne sais plus quoi faire avec un enfant, il pleure constamment, on dirait qu’il pense qu’il est le seul dans la salle. »
« Il y a plein de choses à faire dans le local, il y a des camions, des poupées, un peu de blocs, certaines journées on sort la peinture et quelquefois le bac sensoriel. Dehors, ils ont des tricycles et un carré de sable, qu’est-ce qu’ils veulent de plus?  Je n’ai pas le temps de m’arrêter aux caprices de chacun ! »
« On mange en silence, sinon ça devient trop bruyant et ça m’énerve. »
« Ici, on s’entend bien avec les enfants, on dirige et ils font ce qu’on leur demande. »

Elle est où la relation, elle est où? Elle est où la relation, elle est où?

Lorsque j’entends des commentaires comme ceux-là, je me demande ce que les mots relations, sensibles et attentives veulent vraiment dire pour ces personnes. Cette fois-ci, ce n’est pas dans mon livre à moi, mais bien dans les livres que tout professionnel en petite enfance devrait connaître.

Les relations que nous développons avec les enfants sont probablement celles auxquelles est associé le degré le plus élevé de responsabilité et de gratification. En qualité d’éducatrices et éducateurs, de membres des familles, de décideurs ou d’administratrices ou administrateurs, nous savons tous que plus nos partenariats sont solides et plus nos liens sont profonds et utiles, plus les avantages sont importants. C’est un investissement qui nous permet à tous de nous épanouir.


Comment apprend-on? – p.4

Les éducatrices et les éducateurs de la petite enfance inscrits (EPEI) comprennent que des relations solides et positives contribuent au bon développement des enfants et qu’elles sont nécessaires à leur bien-être et à leur apprentissage. Établir et entretenir des relations bienveillantes et attentives avec les enfants, les familles et les collègues est une composante fondamentale de la pratique des EPEI.


Le code de déontologie et normes d’exercice, Norme I Relations bienveillantes et attentives – p. 8

Le pouvoir des relations positives entre l’adulte et l’enfant: la connexion est le facteur clé.

Penser, sentir, agir – p.5

Si on s’arrête deux minutes et que l’on réfléchit à combien de temps par jour on passe à corriger et diriger au lieu de connecter.  Est-ce que notre réponse serait favorable à bâtir des relations sensibles et attentives?

Dans mon livre à moi, les relations sensibles et attentives créent des liens de confiance, de sécurité, de complicité et de plaisir.  Tout le monde en ressort gagnant, les équipes travaillent de pair, les professionnels et les familles s’échangent de l’information pertinente pour le bien-être des enfants et les enfants se développent de façon holistique dans un environnement rassurant qui leur offre des occasions d’explorer et d’expérimenter.

Retour en haut